Publié dans Flash actualité

Échanges avec ELIOR

 De : FOUGERAT Frédéric

Date : 11 mai 2016 19:22:37 HAEC

Objet : URGENT - mobilisation cantine des enfants à Paris
 
Bonsoir,
 
Vous avez été destinataires d’une fausse information.
 
Le groupe Elior n’a jamais été approché par la Ville de Paris pour un appel d’offre de la restauration collective et ne peut donc en aucun cas l’avoir remporté.
L’information indiquant que la Ville de Paris aurait décidé de confier sa restauration scolaire au groupe Elior est fausse.
 
J’ignore les intentions réelles de celles et ceux qui diffusent cette fausse information, mais je tenais à la rectifier.
 
Oui le groupe Elior fournit bien, en restauration collective, les repas de certains hôpitaux, mais aussi de nombreuses entreprises, collectivités et administrations, de crèches et d’écoles, avec des prestations qui diffèrent, en fonction des budgets et des politiques de ses clients.
Ainsi, par exemple, nous pouvons fournir des repas 100 % bio comme pour la Ville de Saint-Etienne, ou 50 % local et 30 à 40 % bio comme pour la Ville d’Auxerre.
 
Oui la restauration collective est une production de volume. Cela reste des hommes et des femmes qui chaque matin se lèvent pour préparer des repas, avec la belle mission de proposer la meilleure pause déjeuner possible aux salariés d’une entreprise ou d’une collectivité, aux enfants d’une crèche ou d’une école, aux malades d’un hôpital ou aux pensionnaires d’une maison de retraite.
 
Il me paraissait nécessaire de vous alerter sur cette fausse information.
 
Bonne soirée
 
................................................................................................................................................................................
 

URGENT - mobilisation cantine des enfants à Paris

Pièces jointes 09:00
À frederic.fouge.
Sauvemacantine
 
 
Paris, le 26 mai 2016
 
Monsieur,
 
 
Un membre de notre collectif nous a transmis votre courrier faisant état d’une fausse information.
 
Il faut dissiper tout malentendu.
 
Nous n’ignorons pas qu’aucun appel d’offre concernant les 22 millions de repas par an servis aux écoliers et collégiens parisiens n’a encore été lancé par la Ville de Paris et qu’en conséquence Elior ne peut l’avoir remporté.
 
Nous nous sommes juste étonnés de la parfaite connaissance de la restauration collective des futurs responsables de la restauration de la Ville de Paris.
 
Ainsi, d’après son profil Linkedin, l’animatrice du groupe Achats pour la Ville - Marie-Agnès Pourquié - a été « responsable organisation et méthodes » jusqu’en 2007 pour votre groupe. Marie-Agnès Pourquié a ensuite été responsable-achat à la Mairie de Montreuil de 2007 à 2009. Pour 2007-2008, votre rapport d’activité se félicite dans sa rubrique « Principaux contrats et ouvertures 07/08 » de fournir désormais la Ville de Montreuil (http://cgtae.info/publications/rapport-activite-e/04_rapport_activite_2007-2008.pdf, p.26).
 
Animant l’atelier Achats, Mme Pourquié a dispensé de participation aux ateliers de travail destinés à la mise en place de la réforme : « le 18ème arrondissement qui est en DSP, les 1er, 2ème et 3ème arrondissements qui sont en repas livrés et les 6ème, 7ème et 9ème arrondissements qui effectuent leur achat via un prestataire de service ne font pas partie du périmètre d’achat étudié » (Compte rendu groupe de travail achats/appro, p. 1
 
La Ville de Paris a également confié la mise en place de la réforme à Agriate Conseil dont parle longuement le documentaire de France 5 : « Les casseroles de la restauration collective ».
 
Enfin, votre groupe travaille déjà activement avec la Ville de Paris. A titre d’exemple, « Afin de lutter contre le gaspillage alimentaire et de proposer aux parisiens d’adopter de nouveaux réflexes au restaurant, Elior Group lance, avec la Mairie de Paris et le Synhorcat , le premier doggy bag parisien. Dans un pays encore peu familier avec cette pratique anglo-saxonne, Elior Group souhaite initier de nouvelles habitudes auprès des restaurateurs et permettre aux consommateurs d’emporter ce qu’ils n’ont pas consommé. Engagé depuis 2010 dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, le Groupe soutient ainsi une initiative concrète en faveur de l’environnement. » (http://www.elior.com/rse-le-doggy-bag-made-france-arrive-paris).
 
C’est d’ailleurs le chef Alain Ducasse qui vante les bienfaits du plan d’alimentation durable de la Ville de Paris dans la vidéo mise en ligne par la mairie de Paris (Voir à 2min52 :http://www.paris.fr/actualites/un-plan-alimentation-durable-pour-paris-2705) quand, dans le même temps, l’express titre : « Alain Ducasse et Elior partent à la conquête du monde » (http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/alain-ducasse-et-elior-partent-a-la-conquete-du-monde_1722494.html).

Nous sommes un collectif de parents d’élèves soucieux de la qualité des repas qui seront demain servis à nos enfants dans les cantines parisiennes.
 
Nous avons écouté avec attention M.Benoit Drillon, Directeur général Elior Enseignement invité le 5 avril dernier de l’émission Le téléphone sonne de FranceInter avec Alexandra Cordebard, Adjointe à la Maire de Paris en charge de la réforme des cantines.
 
Nous avons été heureusement surpris d’apprendre que votre groupe disposait d’un Observatoire du goût prenant en compte les critiques des enfants. Nous vous indiquons que les enfants du 6ème arrondissement, dont votre groupe est le nouveau prestataire, réclament l’attention de votre observatoire.
 
Comme l’écrit le Maire du 6ème arrondissement – Président de la caisse des écoles du 6ème, de nombreux dysfonctionnements ont été signalés : menus inadaptés et quantités insuffisantes. Les enfants se plaignent également beaucoup du même poisson au menu tous les vendredis (Courrier du président de la caisse du 6ème arrondissement du 1er février 2016 joint).
 
Nous sommes parfaitement d’accord avec vous, la restauration scolaire est une production de volume. Cela reste des cantiniers et des cantinières qui arrivent dans les écoles avant 7h du matin en espérant servir aux enfants des repas de qualité. Ce sont des écoliers pour lesquels la pause du déjeuner doit être l’occasion de consommer un bon repas, gage de bonne santé grâce à des menus adaptés et des produits de qualité.
 
Nous vous prions de croire, monsieur, à l’assurance de notre respectueuse considération.
 
Sauvemacantine
 
2243

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.