Sep 25
Publié dans Flash actualité

La ville de Paris maintient sa réforme des cantines

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La ville de Paris maintient sa réforme des cantines sans avoir prêté la plus petite attention aux remarques des parents d’élèves

Les rendez-vous obtenus par les parents d’élèves pour discuter les lacunes et les incohérences de la réforme des cantines n’auront servi à rien.

La ville a transformé une réforme importante - la réforme des cantines - en guéguerre politique.

Le 6 juillet dernier, à 11h55, Mme Cordebard  –  adjointe en charge de la réforme des cantines - a déposé un vœu de cinq pages présentant la future réforme, en pleine séance, à la dernière minute, pour qu’il soit soumis à 12h au vote de conseillers de Paris qui n’ont même pas eu le temps d’en lire le contenu !

Le but de ce vœu était de vérifier qui, parmi les conseillers de Paris, devrait voter « pour la réforme » lorsqu’elle sera réellement présentée au vote fin 2016.

Il est d’usage que des vœux destinés à soutenir des projets de réforme soient d’abord soumis à la discussion dans les arrondissements puis, inscrits à l’ordre du jour du Conseil de Paris et soumis au vote des conseillers de Paris.

Usage n’est pas coutume !

Pour la réforme des cantines, l’exécutif parisien a préféré éviter toute discussion et faire passer son vœu en force.

A la lecture du contenu de ce vœu, l’option retenue par la Ville se comprend (voir le vœu joint).

En effet, ce vœu se borne à reprendre les éléments flous de la plaquette présentant la réforme que la ville a mise en ligne et sur laquelle les parents n’ont cessé de demander des précisions.

La ville peinerait-elle à concrétiser les promesses intenables qui figurent dans sa plaquette ?

En effet, dans ce vœu, rien de nouveau.

La ville en était au même point en janvier dernier.

La ville confirme qu’elle veut créer une giga-structure qui gèrera toute les cantines de Paris avant la fin de l’année 2016.

A la clef, de lourdes dépenses s’annoncent donc alors que les parents demandaient une réforme à coût nul consistant à encadrer et à assister les 20 caisses des écoles déjà en place dans les 20 arrondissements de Paris.

La création d’une giga-structure nécessitera, en effet, la nomination de nouveaux agents, la création d’antennes de ce nouvel établissement dans chaque arrondissement et une reprise de l’ensemble des équipements de restauration qui sont aujourd’hui la propriété des caisses des écoles qui se chiffre en millions d’euros…. (Pour en savoir plus sur les comptes de la ville de Paris : http://www.lesechos.fr/19/05/2016/lesechos.fr/021941656341_la-cour-des-comptes-denonce-les-artifices-comptables-de-la-mairie-de-paris.htm)

La ville rappelle que cette giga-structure fournira les 22 millions de repas / an des écoliers et et de quelques collégiens parisiens en s’approvisionnant chez des petits producteurs bio et durable locaux tout en faisant des « économies d’échelle ».

 

Mais la ville ne précise toujours pas :

    - Comment elle pourra faire des « économies d’échelle » tout en n’achetant pas en gros mais « à des petits producteurs »,

    - Comment des « petits producteurs bio » ayant de petites exploitations pourront approvisionner la ville pour 22 millions de repas,

    - Ce que sont ces produits « durables » qu’on ne trouve dans aucune boutique primeur

   - Ce qu’elle entend par « égalité entre les enfants » lorsqu’elle fait perdurer les inégalités en garantissant déjà à ceux qui mangent actuellement plus de 50% de produits bio que rien ne changera,

    - Ce qu’il y aura dans les assiettes des enfants avant 2020, etc…..

 

Malgré ces graves lacunes, la majorité municipale n’a pas hésité à voter pour que le projet continue !

 

Le front de gauche, pas plus que le groupe écologiste, ne s’est opposé à un projet qui pourtant contrevient à tous leurs engagements.

 

A l’exception de Jérôme Coumet – maire du 13ème – qui a seul osé manifester son hostilité à la réforme, le groupe socialiste a voté en bloc.

 

Les élus de droite avec à leur tête Florence Berthout et de l’UDI ont quitté la séance avant le vote pour protester, d’une part, contre le dépôt d’un vœu en pleine séance et, d’autre part, pour manifester leur refus d’une réforme coûteuse et rétrograde.

 

Si, comme nous, la réforme des cantines vous préoccupe et si ce que nos élus ont décidé pour nos enfants vous intéresse, vous pouvez revoir les débats du conseil de Paris en ligne.

 

Néanmoins, la ville n’ayant pas souhaité les mettre sur le site du conseil de Paris, ils ne peuvent être vus que sur youtube.

 

Retrouvez ici les interventions des élus parisiens qui tentent de sauver la qualité dans les cantines scolaires.

 

Intervention de Florence Berthout

https://www.youtube.com/watch?v=eLGMk1w9TF8

Intervention de Nathalie Kosciusko-Morizet 

https://www.youtube.com/watch?v=rV9YO3BXiN8

Intervention de Brigitte Kuster

https://www.youtube.com/watch?v=skx3W7Jp5UM

Intervention de Jean-François Legaret

https://www.youtube.com/watch?v=vVG0AJ0MuyQ

 

Ci-dessous un scan partiel d'un article du figaro du 24/09/16 :
"LA CHRONIQUE DE NATACHA POLONY - La maire de Paris, Anne Hidalgo, multiplie les mesures imposées contre les évidences et le bien commun."
 
Figaro 240916 2
 
705 Dernière modification le lundi, 17 octobre 2016
Plus dans cette catégorie : « Nos enfants nous accuseront

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.