Les solutions préconisées par les parents

 Un nivellement par le bas, ce n'est pas une égalité...

Rappelons qu'il n'y a AUCUN engagement de la mairie de Paris sur des produits BIO SmileyRouge, alors que certains arrondissements en fournissent plus de 50% sans augmentation du coût des repas

Tous les écoliers

ont le droit d'avoir

une égalité de chance SmileyVert2

et une égalité de QUALITÉ

 

  => Les cantines de Mouans-Sartoux

100% de produits BIO,

et cinq fois moins de déchets alimentaires que la moyenne des restaurations collectives en France... En pronant le bon sens... Un exemple à suivre....

Mouans6   Mouans1

 

Mouans5

 

 

Mouans4

Mouans2   

Mouans3

Mouans7

 

Pour plus de détail, la vidéo :

https://www.facebook.com/FamilyDeal/videos/1032622336798875/

 => Les cantines de Saint-Etienne

StEtienne1

 StEtienne2

StEtienne3

source : http://www.consoglobe.com/100-produits-bio-cantines-saint-etienne-cg

=> Les cantines de Grande-Synthe et d'Ytrac
Les communes de Grande-Synthe (Pas-de-Calais) et d’Ytrac (Cantal) sont aussi passés au 100 % bio.
 

=> La présentation des cantines d'une des 20 caisses parisiennes :

cde5 1

 

cde5 4

cde5 2

cde5 3

 cde5 5

 

Les parents d’élèves des écoles publiques S'OPPOSENT à la mise en place d'une caisse centrale parisienne et PROPOSENT que les meilleures pratiques des Caisses de restauration scolaire soient étudiées afin d'être mises en commun, pour un nivellement par le haut de toutes les cantines des écoles publiques.

Nous proposons de reprendre la réforme de 2012 en l'approfondissant, à savoir :

- un contrôle biannuel de chaque caisse ;

- un octroi de subventions en fonction d’objectifs définis (un % minimum de nourriture bio, de produits locaux....) ;

- laisser fonctionner les caisses des écoles qui respectent les critères fixés en 2012, c'est-à-dire les caisses non déficitaires, qui proposent des repas équilibrés et de qualité (viandes label rouge, aliments issus de l'agriculture biologique, fournisseurs locaux...) ;

- envisager une tutelle pour guider les caisses en déficit pendant une certaine durée à définir ;

- fixer des objectifs de transparence pour les caisses (la mairie d'arrondissement trouverait son intérêt à suivre les conseils des caisses qui travaillent avec des producteurs locaux à moindre coût aujourd'hui et se mettre au Bio pour avoir des subventions, et l’ensemble des enfants seraient gagnants....) ;

Alors que "Demain" vient de recevoir le César 2016 du meilleur film documentaire,

MONTREZ-NOUS, MME HIDALGO,

que la France aussi peut changer et que nous pouvons réfléchir ensemble

POUR NOUS PASSER DE LA RESTAURATION INDUSTRIELLE

et PERMETTRE A TOUS LES ENFANTS DE MANGER DES REPAS BIO ET FRAIS, SmileyVert2

ELABORES DANS LES ECOLES A PARTIR DE PRODUITS LOCAUX.

 

1 Commentaire

  • Panguel, Georges jeudi, 31 mars 2016 12:46 Posté par Panguel, Georges Lien vers le commentaire

    Défendre le vrai bio c'est ne pas passer par les industriels car les règles qui les régissent leur interdisent en pratique de s'appuyer sur les petits producteurs locaux de bio. C'est l'in des clés.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.