• Les collèges en restauration autonome inclus dans la réforme

    Les collèges en restauration autonome vont être inclus dans la réforme de la restauration scolaire, comme le précise ce courrier de la Mairie De Paris, avec un audit sur ces collèges afin de modifier l'existant... 

    Courrier Département de Paris

    En savoir plus...
  • La ville de Paris maintient sa réforme des cantines

    La ville de Paris maintient sa réforme des cantines sans avoir prêté la plus petite attention aux remarques des parents d’élèves

    Les rendez-vous obtenus par les parents d’élèves pour discuter les lacunes et les incohérences de la réforme des cantines n’auront servi à rien.

    La ville a transformé une réforme importante - la réforme des cantines - en guéguerre politique.

    Le 6 juillet dernier, à 11h55, Mme Cordebard  –  adjointe en charge de la réforme des cantines - a déposé un vœu de cinq pages présentant la future réforme, en pleine séance, à la dernière minute, pour qu’il soit soumis à 12h au vote de conseillers de Paris qui n’ont même pas eu le temps d’en lire le contenu !

    Le but de ce vœu était de vérifier qui, parmi les conseillers de Paris, devrait voter « pour la réforme » lorsqu’elle sera réellement présentée au vote fin 2016.

    Il est d’usage que des vœux destinés à soutenir des projets de réforme soient d’abord soumis à la discussion dans les arrondissements puis, inscrits à l’ordre du jour du Conseil de Paris et soumis au vote des conseillers de Paris.

    Usage n’est pas coutume !

    Pour la réforme des cantines, l’exécutif parisien a préféré éviter toute discussion et faire passer son vœu en force.

    A la lecture du contenu de ce vœu, l’option retenue par la Ville se comprend (voir le vœu joint).

    En effet, ce vœu se borne à reprendre les éléments flous de la plaquette présentant la réforme que la ville a mise en ligne et sur laquelle les parents n’ont cessé de demander des précisions.

    La ville peinerait-elle à concrétiser les promesses intenables qui figurent dans sa plaquette ?

    En effet, dans ce vœu, rien de nouveau.

    La ville en était au même point en janvier dernier.

    La ville confirme qu’elle veut créer une giga-structure qui gèrera toute les cantines de Paris avant la fin de l’année 2016.

    A la clef, de lourdes dépenses s’annoncent donc alors que les parents demandaient une réforme à coût nul consistant à encadrer et à assister les 20 caisses des écoles déjà en place dans les 20 arrondissements de Paris.

    La création d’une giga-structure nécessitera, en effet, la nomination de nouveaux agents, la création d’antennes de ce nouvel établissement dans chaque arrondissement et une reprise de l’ensemble des équipements de restauration qui sont aujourd’hui la propriété des caisses des écoles qui se chiffre en millions d’euros…. (Pour en savoir plus sur les comptes de la ville de Paris : http://www.lesechos.fr/19/05/2016/lesechos.fr/021941656341_la-cour-des-comptes-denonce-les-artifices-comptables-de-la-mairie-de-paris.htm)

    La ville rappelle que cette giga-structure fournira les 22 millions de repas / an des écoliers et et de quelques collégiens parisiens en s’approvisionnant chez des petits producteurs bio et durable locaux tout en faisant des « économies d’échelle ».

    Mais la ville ne précise toujours pas :

        - Comment elle pourra faire des « économies d’échelle » tout en n’achetant pas en gros mais « à des petits producteurs »,

        - Comment des « petits producteurs bio » ayant de petites exploitations pourront approvisionner la ville pour 22 millions de repas,

        - Ce que sont ces produits « durables » qu’on ne trouve dans aucune boutique primeur

       - Ce qu’elle entend par « égalité entre les enfants » lorsqu’elle fait perdurer les inégalités en garantissant déjà à ceux qui mangent actuellement plus de 50% de produits bio que rien ne changera,

        - Ce qu’il y aura dans les assiettes des enfants avant 2020, etc…..

    En savoir plus...
  • Nos enfants nous accuseront

     Si vous avez un peu de temps, nous vous invitons à regarder un extrait du film documentaire "Nos enfants nous accuseront" :

    https://www.youtube.com/watch?v=nXu3w2PqAZw

    Affiche EnfantsAccuseront

    En résumé :

    La France est de loin le 1er utilisateur de pesticides en Europe. Le 3e mondial.

    Certaines cultures de pommes par exemple reçoivent 27 traitements différents.

    Dans certaines régions, les nappes phréatiques sont contaminées à plus de 90%

    En Europe

    70% des cancers sont liés à l’environnement

    dont 30% à la pollution

    et 40% à l’alimentation

    (Lichtenstein et al. New England Journal of Medecine. 2000. Jul 13.342(2): 78-85)

    Les analyses montrent la présence de centaines de polluants chimiques,de perturbateurs endocriniens dans le cordon ombilical. Ces éléments sont à l’état de trace mais présents dès les premiers jours de vie.

    La nouvelle génération d’enfants est la première de l’histoire moderne  à être en moins bonne santé que ses parents.

    Ce n’est pas acceptable

    Nous vous invitons aussi à lire les études des chercheurs du CNRS conseillant une alimentation Bio afin d'éviter les perturbateurs endocriniens responsables d'hyperactivité, de diabète et de cancers :

    En savoir plus...
  • Rdv lundi 27 juin 18h pour une rencontre avec Mme Cordebard
    Chers parents, chers parisiens,
    Pour tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur la réforme des cantines et poser directement leurs questions à Mme Cordebard, l’adjointe à la mairie de Paris en charge de cette réforme, une grande réunion d’information aura lieu :
    Lundi 27 juin 2016 à 18h00
    A la Mairie du Vème arrondissement
    21, Place du Panthéon
    Salle des Mariage
    En savoir plus...
  • Restauration scolaire : attention danger !

    RestaurationScolaireDanger3 0616

    En savoir plus...
  • Conseils et éléments de langage aux représentants de la Mairie de Paris au Conseil d'Ecole

    ArgumentairedelaVilleCsauvemacantine1

    En savoir plus...
Tous les flashs

La Pétition

Pétition lancée
il y a 627.04166666667 jours ...
    

 

Jardin1bis petite FromageFrais

Image Bio Et Local

poules proportion

 

CONTRE LE PROJET DE CENTRALISATION DES CAISSES DES ÉCOLES

CONTRE LA RESTAURATION INDUSTRIELLE
DANS LES CANTINES DES ÉCOLES FRANÇAISES

DU BIO, DU FRAIS, DES PRODUITS LOCAUX
pour TOUS les écoliers !

A l’heure où la décentralisation est mise à l’honneur pour favoriser des actions au plus près des citoyens, la Mairie de Paris souhaite centraliser les caisses des écoles publiques parisiennes, une institution mise en place depuis près de 140 ans.

Certes, le but est louable : une égalité de traitement des Parisiens.

Cependant, derrière cet objectif, un double-risque : 

1) le nivellement par le bas 

2)le passage vers une restauration industrielle dans toutes les cantines parisiennes, avant que la mesure ne soit étendue à toutes les cantines scolaires du pays Ducasse Elior3

Quel gâchis alors qu’aujourd’hui, dans la plupart des arrondissements, les repas sont préparés sur place, par des cuisinières, à partir de produits frais

   AUJOURD'HUI, JUSQU'À    :
À horizon 2020, les objectifs sont les suivants :

- 86% d'alimentation durable

- 60% d'alimentation BIO

- 100% de goûters BIO

- 50% d'alimentation durable (Est défini comme durable... Donc une alimentation durable peut avoir 0% de bio...)

- AUCUN objectif chiffré sur la proportion de BIO dans les assiettes

- 100 % de produits frais cuisinés sur place

- Une centralisation des achats

- des plats probablement fournis par une restauration industrielle, en liaison froide

- 90% de produits locaux, avec des achats de proximité

- une collaboration avec les agriculteurs français, une aide dans leur conversion BIO

- Des entreprises agro-alimentaires répondant aux appels d’offres

- Une favorisation des circuits-courts mais un circuit court n'offre aucun engagement sur le lieu d'achat

- AUCUN engagement en pourcentage sur les produits locaux

- Une caisse des écoles locale et accessible

- Un coût de revient réduit

- Une unique caisse des écoles pour tout Paris, soit pour 280 000 élèves des écoles publiques de l’enseignement primaire

C’est pourquoi aujourd’hui les parents d’élèves des écoles publiques de Paris S'OPPOSENT à la mise en place d'une caisse centrale parisienne et PROPOSENT que les meilleures pratiques des Caisses de restauration scolaire soient étudiées afin d'être mises en commun, pour un nivellement par le haut de toutes les cantines des écoles publiques parisiennes et de toutes les écoles publiques françaises.

Alors que les Etats du monde entier se sont réunis à Paris en décembre dernier pour lutter ensemble contre le réchauffement climatique, il apparaît indispensable que Paris montre l’exemple et continue de faire travailler les agriculteurs français qui fournissent les écoles parisiennes, cela afin de préserver un modèle économique durable et responsable, qui limite les transports et les emballages néfastes pour l’environnement, garantit une vraie traçabilité des aliments, assure une qualité gustative des repas servis et contribue à l'éducation au goût. Plus largement, les parents d'élèves souhaitent que les producteurs agricoles français, qui connaissent actuellement une crise sans précédent, soient au cœur des dispositifs de restauration scolaire.

Vous souhaitez plus de détails, aller sur le lien des motivations des parents

Alors que "Demain" vient de recevoir le César 2016 du meilleur film documentaire,

MONTREZ-NOUS, MME HIDALGO,

que la France aussi peut changer et que nous pouvons réfléchir ensemble

POUR NOUS PASSER DE LA RESTAURATION INDUSTRIELLE

et PERMETTRE A TOUS LES ENFANTS DE MANGER DES REPAS BIO ET FRAIS, ELABORES DANS LES ECOLES A PARTIR DE PRODUITS LOCAUX

Contacts :     Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.       -       Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.      -     Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

           Sonia Laniepce (Fcpe) - Mona Teitgen-Le Gendre (Peep) - Carine Myhrberg (Listes Indépendantes)

Si, comme nous, vous souhaitez vous opposer à ce projet de réforme, signez cette pétition :

Merci de faire connaître cette pétition à autant de personnes que possible. En effet, plus il y aura de signatures, plus cette pétition retiendra l’attention des médias et des décideurs.

  

Rendre publique votre signature ?
Oui    Non
[*] Champs requis
[1] Champs non affichés aux visiteurs, votre adresse email ne sera jamais affichée ni communiquée à qui que ce soit.

 

23852

9 Commentaires

  • Dr Rouah jeudi, 22 septembre 2016 18:50 Posté par Dr Rouah Lien vers le commentaire

    Là mal bouffe prépare nos Enfants aux maladies Cardio vasculaires aux toxi infections digestives et aux maladies métaboliques Diabete entre autre
    Non à ce système
    Dr Rouah

  • emmanuel samedi, 14 mai 2016 07:22 Posté par emmanuel Lien vers le commentaire

    Bonjour,

    bravo pour l'initiative.

    Détail : n'y a-t-il que des cuisiniERES pour les cantines scolaires ?

    merci de penser aux garçon.

    Bien à vous,

    emmanuel

  • Szku lundi, 25 avril 2016 15:55 Posté par Szku Lien vers le commentaire

    Je soutiens la lutte contre la malbouffe

  • Lamy mercredi, 20 avril 2016 20:06 Posté par Lamy Lien vers le commentaire

    Elior partenaire de Paris 2024 est épinglée avec Sodexo dans l'étude des 25 groupes français qui impactent le plus les écosystèmes :
    http://www.wwf.fr/?8040/tribune-25-groupes-francais-qui-impactent-le-plus-les-ecosystemes
    Les valeurs d'Elior : "le goût d'une alimentation saine et les clés d'une consommation responsable" sont purement marketing.
    La réalité : c'est la valeur de l'Ebitda qui les polarise !

  • Mr Freeze mercredi, 20 avril 2016 16:13 Posté par Mr Freeze Lien vers le commentaire

    Parents, iI faut garder le contrôle !!!

    Le Bio en restauration collective nécessite une collaboration -- de chaque jour -- entre la Diététicienne (adaptation des menus suivant les saisons et arrivages en maintenant l'équilibre et les apports alimentaires), Les Producteurs & Fournisseurs, les Cuisinières et le Logisticien.

    Ce projet de centralisation au sein d'une structure administrative centrale contrôlée par la Mairie de Paris, au dépens d'instances locales , sous la responsabilité directe des élus d'arrondissements (nos élus de proximité) va à l'encontre, et est à contre-courant d'une approche moderne de la "Citoyenneté", d'une démocratie directe.

    Les Parents vont perdre le contrôle sur l'alimentation de leurs enfants, leur santé actuelle et future - quoi de plus important ????

    La responsabilité de la qualité de l'alimentation des enfants, aujourd'hui portée par le Maire d'arrondissement à travers les Caisses des écoles, sera diluée dans une structure administrative, professionnelle, intouchable et inaccessible (idem DASCO / CASPE)

    Les écarts aux cahiers des charges (traduire, nos enfants mangent déséquilibrés, des surgelés bio à gogo, des menus 4 composants, bref, la malbouffe habituelle des industriels sur le secteur scolaire) seront mesurés et feront l'objet de rapports qui se traduiront par des pénalités financières.

    Les marges moyennes cumulés (~ 30%) des nouveaux intermédiaires , (groupements Bio, Multi-nationales, .. mais aussi Juristes, ...) devra être prélevé, sur le prix des matières premières (les agriculteurs) (ou sur le personnel si scénario cuisine centrale).

    Si la ville de Paris veut lancer un vrai projet pour la santé des enfants,
    je propose simplement "Une Cuisine dans chaque école" !!

    Parents, iI faut garder le contrôle !!!

  • Stephane mardi, 05 avril 2016 14:42 Posté par Stephane Lien vers le commentaire

    Ok pour signer contre le changement conduit par la ville, mais pas d'accord pour idéaliser non plus la situation actuelle : des repas pas toujours équilibrés, des enfants qui ne mangent pas (ou alors beaucoup de pain), du bruit, des "surveillants" peu investis, des caisses des écoles qui n'écoutent pas les retours des parents, etc.
    Est-ce que ça ne serait pas l'occasion de proposer un nouveau modèle ?

  • Pierre mardi, 05 avril 2016 13:05 Posté par Pierre Lien vers le commentaire

    Je vous invite à étudier le profil linkedin public de la personne en charge de ce dossier à la Mairie de Paris.
    https://www.linkedin.com/in/marie-agnès-pourquié-508421b4
    + lire cet article :
    http://www.challenges.fr/challenges-soir/20151006.CHA0175/pourquoi-elior-a-vole-ducasse-a-sodexo.html
    Et tirez vos conclusion... Elior vise le marché des cantines de la Mairie de Paris ?

  • Douçot mardi, 05 avril 2016 11:18 Posté par Douçot Lien vers le commentaire

    Une suggestion à l'occasion de cette pétition : pourquoi ne pas passer au régime végétarien dans les cantines? Certaines collectivités locales y réfléchissent déjà. Cela présenterait plusieurs avantages : avantage sanitaire (la viande est à l'évidence le produit le plus frelaté; et la consommation de viande, dont le bien-fondé est de plus en plus remis en question, est de toute façon excessive -elle a été multipliée par 5 depuis cinquante ans...- et génère de nombreuses pathologies, à commencer par l'obésité), avantage sociétal (plus de problème d'alimentation kascher ou halal ), avantage économique. Les familles qui le souhaitent peuvent toujours servir de la viande au dîner. Et on éduquerait les enfants à une alimentation plus saine et durable, où l'apport en protéines n'implique pas forcément la nourriture carnée.

  • Dupuis lundi, 04 avril 2016 21:10 Posté par Dupuis Lien vers le commentaire

    Il faut croire en la ville de Paris, Alain Ducasse et Anne Hidalgo iront faire leur marché bio tous les matins et prépareront 140 000 repas pour les petits parisiens. Il suffit de le préciser dans le cahier des charges.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.