• Les collèges en restauration autonome inclus dans la réforme

    Les collèges en restauration autonome vont être inclus dans la réforme de la restauration scolaire, comme le précise ce courrier de la Mairie De Paris, avec un audit sur ces collèges afin de modifier l'existant... 

    Courrier Département de Paris

    En savoir plus...
  • La ville de Paris maintient sa réforme des cantines

    La ville de Paris maintient sa réforme des cantines sans avoir prêté la plus petite attention aux remarques des parents d’élèves

    Les rendez-vous obtenus par les parents d’élèves pour discuter les lacunes et les incohérences de la réforme des cantines n’auront servi à rien.

    La ville a transformé une réforme importante - la réforme des cantines - en guéguerre politique.

    Le 6 juillet dernier, à 11h55, Mme Cordebard  –  adjointe en charge de la réforme des cantines - a déposé un vœu de cinq pages présentant la future réforme, en pleine séance, à la dernière minute, pour qu’il soit soumis à 12h au vote de conseillers de Paris qui n’ont même pas eu le temps d’en lire le contenu !

    Le but de ce vœu était de vérifier qui, parmi les conseillers de Paris, devrait voter « pour la réforme » lorsqu’elle sera réellement présentée au vote fin 2016.

    Il est d’usage que des vœux destinés à soutenir des projets de réforme soient d’abord soumis à la discussion dans les arrondissements puis, inscrits à l’ordre du jour du Conseil de Paris et soumis au vote des conseillers de Paris.

    Usage n’est pas coutume !

    Pour la réforme des cantines, l’exécutif parisien a préféré éviter toute discussion et faire passer son vœu en force.

    A la lecture du contenu de ce vœu, l’option retenue par la Ville se comprend (voir le vœu joint).

    En effet, ce vœu se borne à reprendre les éléments flous de la plaquette présentant la réforme que la ville a mise en ligne et sur laquelle les parents n’ont cessé de demander des précisions.

    La ville peinerait-elle à concrétiser les promesses intenables qui figurent dans sa plaquette ?

    En effet, dans ce vœu, rien de nouveau.

    La ville en était au même point en janvier dernier.

    La ville confirme qu’elle veut créer une giga-structure qui gèrera toute les cantines de Paris avant la fin de l’année 2016.

    A la clef, de lourdes dépenses s’annoncent donc alors que les parents demandaient une réforme à coût nul consistant à encadrer et à assister les 20 caisses des écoles déjà en place dans les 20 arrondissements de Paris.

    La création d’une giga-structure nécessitera, en effet, la nomination de nouveaux agents, la création d’antennes de ce nouvel établissement dans chaque arrondissement et une reprise de l’ensemble des équipements de restauration qui sont aujourd’hui la propriété des caisses des écoles qui se chiffre en millions d’euros…. (Pour en savoir plus sur les comptes de la ville de Paris : http://www.lesechos.fr/19/05/2016/lesechos.fr/021941656341_la-cour-des-comptes-denonce-les-artifices-comptables-de-la-mairie-de-paris.htm)

    La ville rappelle que cette giga-structure fournira les 22 millions de repas / an des écoliers et et de quelques collégiens parisiens en s’approvisionnant chez des petits producteurs bio et durable locaux tout en faisant des « économies d’échelle ».

    Mais la ville ne précise toujours pas :

        - Comment elle pourra faire des « économies d’échelle » tout en n’achetant pas en gros mais « à des petits producteurs »,

        - Comment des « petits producteurs bio » ayant de petites exploitations pourront approvisionner la ville pour 22 millions de repas,

        - Ce que sont ces produits « durables » qu’on ne trouve dans aucune boutique primeur

       - Ce qu’elle entend par « égalité entre les enfants » lorsqu’elle fait perdurer les inégalités en garantissant déjà à ceux qui mangent actuellement plus de 50% de produits bio que rien ne changera,

        - Ce qu’il y aura dans les assiettes des enfants avant 2020, etc…..

    En savoir plus...
  • Nos enfants nous accuseront

     Si vous avez un peu de temps, nous vous invitons à regarder un extrait du film documentaire "Nos enfants nous accuseront" :

    https://www.youtube.com/watch?v=nXu3w2PqAZw

    Affiche EnfantsAccuseront

    En résumé :

    La France est de loin le 1er utilisateur de pesticides en Europe. Le 3e mondial.

    Certaines cultures de pommes par exemple reçoivent 27 traitements différents.

    Dans certaines régions, les nappes phréatiques sont contaminées à plus de 90%

    En Europe

    70% des cancers sont liés à l’environnement

    dont 30% à la pollution

    et 40% à l’alimentation

    (Lichtenstein et al. New England Journal of Medecine. 2000. Jul 13.342(2): 78-85)

    Les analyses montrent la présence de centaines de polluants chimiques,de perturbateurs endocriniens dans le cordon ombilical. Ces éléments sont à l’état de trace mais présents dès les premiers jours de vie.

    La nouvelle génération d’enfants est la première de l’histoire moderne  à être en moins bonne santé que ses parents.

    Ce n’est pas acceptable

    Nous vous invitons aussi à lire les études des chercheurs du CNRS conseillant une alimentation Bio afin d'éviter les perturbateurs endocriniens responsables d'hyperactivité, de diabète et de cancers :

    En savoir plus...
  • Rdv lundi 27 juin 18h pour une rencontre avec Mme Cordebard
    Chers parents, chers parisiens,
    Pour tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur la réforme des cantines et poser directement leurs questions à Mme Cordebard, l’adjointe à la mairie de Paris en charge de cette réforme, une grande réunion d’information aura lieu :
    Lundi 27 juin 2016 à 18h00
    A la Mairie du Vème arrondissement
    21, Place du Panthéon
    Salle des Mariage
    En savoir plus...
  • Restauration scolaire : attention danger !

    RestaurationScolaireDanger3 0616

    En savoir plus...
  • Conseils et éléments de langage aux représentants de la Mairie de Paris au Conseil d'Ecole

    ArgumentairedelaVilleCsauvemacantine1

    En savoir plus...
Tous les flashs

Les solutions préconisées par les parents

 Un nivellement par le bas, ce n'est pas une égalité...

Rappelons qu'il n'y a AUCUN engagement de la mairie de Paris sur des produits BIO SmileyRouge, alors que certains arrondissements en fournissent plus de 50% sans augmentation du coût des repas

Tous les écoliers

ont le droit d'avoir

une égalité de chance SmileyVert2

et une égalité de QUALITÉ

 

  => Les cantines de Mouans-Sartoux

100% de produits BIO,

et cinq fois moins de déchets alimentaires que la moyenne des restaurations collectives en France... En pronant le bon sens... Un exemple à suivre....

Mouans6   Mouans1

 

Mouans5

 

 

Mouans4

Mouans2   

Mouans3

Mouans7

 

Pour plus de détail, la vidéo :

https://www.facebook.com/FamilyDeal/videos/1032622336798875/

 => Les cantines de Saint-Etienne

StEtienne1

 StEtienne2

StEtienne3

source : http://www.consoglobe.com/100-produits-bio-cantines-saint-etienne-cg

=> Les cantines de Grande-Synthe et d'Ytrac
Les communes de Grande-Synthe (Pas-de-Calais) et d’Ytrac (Cantal) sont aussi passés au 100 % bio.
 

=> La présentation des cantines d'une des 20 caisses parisiennes :

cde5 1

 

cde5 4

cde5 2

cde5 3

 cde5 5

 

Les parents d’élèves des écoles publiques S'OPPOSENT à la mise en place d'une caisse centrale parisienne et PROPOSENT que les meilleures pratiques des Caisses de restauration scolaire soient étudiées afin d'être mises en commun, pour un nivellement par le haut de toutes les cantines des écoles publiques.

Nous proposons de reprendre la réforme de 2012 en l'approfondissant, à savoir :

- un contrôle biannuel de chaque caisse ;

- un octroi de subventions en fonction d’objectifs définis (un % minimum de nourriture bio, de produits locaux....) ;

- laisser fonctionner les caisses des écoles qui respectent les critères fixés en 2012, c'est-à-dire les caisses non déficitaires, qui proposent des repas équilibrés et de qualité (viandes label rouge, aliments issus de l'agriculture biologique, fournisseurs locaux...) ;

- envisager une tutelle pour guider les caisses en déficit pendant une certaine durée à définir ;

- fixer des objectifs de transparence pour les caisses (la mairie d'arrondissement trouverait son intérêt à suivre les conseils des caisses qui travaillent avec des producteurs locaux à moindre coût aujourd'hui et se mettre au Bio pour avoir des subventions, et l’ensemble des enfants seraient gagnants....) ;

Alors que "Demain" vient de recevoir le César 2016 du meilleur film documentaire,

MONTREZ-NOUS, MME HIDALGO,

que la France aussi peut changer et que nous pouvons réfléchir ensemble

POUR NOUS PASSER DE LA RESTAURATION INDUSTRIELLE

et PERMETTRE A TOUS LES ENFANTS DE MANGER DES REPAS BIO ET FRAIS, SmileyVert2

ELABORES DANS LES ECOLES A PARTIR DE PRODUITS LOCAUX.

 

1 Commentaire

  • Panguel, Georges jeudi, 31 mars 2016 12:46 Posté par Panguel, Georges Lien vers le commentaire

    Défendre le vrai bio c'est ne pas passer par les industriels car les règles qui les régissent leur interdisent en pratique de s'appuyer sur les petits producteurs locaux de bio. C'est l'in des clés.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.